Une occasion manquée

Patrik Leutwiler est un entre­pre­neur chal­len­sois. Il nous a écrit cette let­tre ouverte, dans laque­lle il exprime sa décep­tion après avoir suivi le débat organ­isé par le comité pour le Oui au gym­nase à Court-Champ, le 2 sep­tem­bre dernier. 

Le 27 sep­tem­bre de cette année, les citoyennes et citoyens d’Echallens seront appelés à se pronon­cer sur la déci­sion de l’exécutif chal­len­sois de ven­dre une par­celle sise à Court-Champs au can­ton pour y con­stru­ire un gymnase.

Quel que soit le résul­tat de la vota­tion, il n’y aura pas de gag­nant.

La con­struc­tion de ce gym­nase, dont on par­le depuis 2012, aurait dû être un pro­jet fédéra­teur pour la région, s’inscrivant dans une vision de développe­ment réfléchie et intel­li­gente, n’obérant pas le développe­ment urbain, et par là-même, le bien-vivre à Echallens.

Le pro­jet actuel de gym­nase présen­té par la munic­i­pal­ité a été fait dans l’urgence, sans aucune vision réelle de son impact et sans réponse aux dif­férentes ques­tions soulevées par des habi­tantes et habi­tants soucieux de l’impact des déci­sions hâtives de notre municipalité.

Quid d’une erreur imputable aux autorités can­tonales ou munic­i­pales, la réal­ité est que nous nous retrou­vons devant le fait accom­pli dont la final­ité me laisse per­plexe, tant sur le fond que sur la forme. Loin de moi l’idée de fustiger nos autorités com­mu­nales et can­tonales, sachant que la poli­tique est un art et un engage­ment dif­fi­cile, mais il n’en reste pas moins que la sit­u­a­tion actuelle découle d’un imbroglio dont nous ne con­nais­sons pas encore la final­ité et ses réelles conséquences.

Nous avons la chance d’habiter dans un pays ou la démoc­ra­tie directe per­met à tout un cha­cun de s’exprimer et de s’opposer, par voie de référen­dum, con­tre les déci­sions de nos autorités poli­tique. Suite au référen­dum, qui a abouti, con­tre le pro­jet de la munic­i­pal­ité, une séance d’information a été organ­isée le 2 sep­tem­bre 2020 à l’aula du col­lège des 3 Sap­ins par un comité de sou­tien à ce pro­jet. Il a per­mis au citoyen lamb­da que je suis, d’écouter et d’apprécier les argu­ments de chaque par­tie. Si j’apprécie le débat démoc­ra­tique, j’abhorre les pris­es de posi­tions factuelles et les promess­es fal­lac­i­euses. Ceci vaut pour les 2 représen­tants du comité de sou­tien, qui ont argu­men­tés en min­imisant l’impact de la cir­cu­la­tion sur Echal­lens et ses alen­tours avec l’augmentation de la pop­u­la­tion. Net­te­ment plus grave, la légèreté des pro­pos con­cer­nant le traf­ic des bus à la place de la Gare qui voit actuelle­ment des bus artic­ulés de 18 mètres de long sans aucune place de sta­tion­nement, si ce n’est sur la route en empié­tant sur les pas­sages piétons.

Le citoyen chal­len­sois que je suis ne peut que regret­ter un tel gâchis.

- Patrik Leutwiler -
ALPHAVERRE SA 

Share This