Le mystère de la fontaine blanche

Ce print­emps, la fontaine de la Place du Marché a été peinte en blanc. Curieux, nous avons demandé à la Munic­i­pal­ité les raisons de ce choix. Six mois plus tard, nous atten­dons tou­jours la réponse…  

A mois de juin 2019, une Chal­len­soise nous écrivait : « Qui a eu cette mau­vaise idée de pein­dre en blanc une mag­nifique fontaine en pierre sur la place du marché à Echal­lens ? » A l’Association pour la Sauve­g­arde d’Echallens, nous n’avions évidem­ment pas la réponse à cette ques­tion. Nous l’avons donc posée à notre Munic­i­pal­ité, plus pré­cisé­ment à Isabelle Neuhaus Alghisi, en charge de la Police des con­struc­tions.

Celle-ci nous ayant infor­més qu’elle n’allait pas y répon­dre, nous avons prof­ité d’une ren­con­tre avec la Munic­i­pal­ité au com­plet, en juil­let, pour réitér­er la ques­tion. « Pourquoi cette fontaine a‑t-elle été peinte en blanc ? »

Souvenirs de vacances?

Une curiosité bien inno­cente, non ? Les couleurs, c’est comme les goûts, cha­cun à ses préférences. Mais ce qui nous intéresse, c’est de com­pren­dre com­ment ce genre de déci­sion se prend dans notre com­mune. La Munic­i­pal­ité aime-t-elle par­ti­c­ulière­ment le blanc ? Est-ce en sou­venir de sym­pa­thiques vacances dans un pays du sud que nos Autorités ont souhaité don­ner un petit air de Por­tu­gal ou d’Espagne à la Place du Marché ?

Per­son­ne n’a voulu répon­dre, les uns et les autres sont restés cois, comme embar­rassés. Nous sommes repar­tis sans réponse, mais avec la promesse qu’un jour nous en auri­ons une.

Nous voilà arrivé à la fin de l’année. L’enquête interne doit être com­pliquée, touf­fue, poli­tique­ment déli­cate, car per­son­ne ne nous encore expliqué pourquoi cette fontaine avait été peinte en blanc.

En Egypte, il y a le mys­tère des pyra­mides. A Echal­lens, il y a désor­mais celui de la fontaine blanche.

Patrick Mori­er-Genoud 

Share This